Le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes

Le monde vivant possède un caractère dynamique, intrinsèque à son fonctionnement.
Ce fonctionnement est dicté par des fonctions écologiques, résultant des interactions entre structures et processus écologiques.

Duvigneaud 1980 la synthese ecologique schema

Partie du schéma (JPG-2287 ko) de la synthèse écologique de Duvigneaud (1980).

Les processus écologiques sont les réactions biologiques, chimiques et physiques (ex. : photosynthèse, décomposition de la matière, dynamique des nutriments, stratégie de reproduction, interactions proies-prédateurs) qui se réalisent dans la structure de l'écosystème c'est-à-dire les éléments biologiques hiérarchisés qui le composent, et entre ceux-ci et les composantes abiotiques de leur environnement (air, eau, sol, etc.). L'ensemble de ces éléments biologiques sont à la base de la biodiversité qui peut être appréhendée à différentes échelles (gènes, individus, populations, espèces, guildes).

Les fonctions écologiques sont issues des interactions entre processus et structures. Elles existent indépendamment de leur utilité pour les sociétés humaines. Elles remplissent différents rôles permettant le fonctionnement et le maintien des écosystèmes. Elles sont davantage détaillées dans l'onglet "Fonctions écologiques".

Par exemple, les cycles biogéochimiques, en déterminant la disponibilité et le mouvement des composés essentiels à la vie (eau, carbone, azote, etc.), participent activement au fonctionnement et dynamisme des écosystèmes.

Source : http://webserver.wal-es.be/